Bénin: accident de la route à Calavi


Dans la matinée de ce jour, les usagers de la route ont été pris au piège d’un bouchon et avec la présence policière, on aurait cru à un contrôle des casques. Mais ce ne fut pas le cas. Plus loin, on verra allongé sur le sol un motocycliste tout près de sa moto entièrement recouvert d’un tissu, preuve qu’il s’en est allé et plus loin, le camion qui lui a ôté la vie. Ainsi, cet accident de la route suscite des réflexions. Comment un engin à six roues s’est-il retrouvé dans le couloir à deux roues? Cet accident prouve une inefficacité des autorités routières. En effet, suite à la campagne routière lancée depuis l’an dernier «à chacun son couloir» qui obligeait les engins à deux roues à emprunter les petites ruelles qui constituent désormais leur couloir en vue de limiter les accidents de la route, force est de remarquer que les usagers à 4 roues et plus, empruntent les couloirs réservés aux deux roues sans que les forces de l’ordre n’interviennent. Cependant, aucun engin à deux roues ne peut emprunter les couloirs autres que les siens sans que sa moto ne lui soit saisie. On a comme une impression que les autorités rament à contre courant. Doit-on toujours attendre que le poison tue avant de lui trouver d’antidote? Doit-on chaquefois attendre qu’un accident de la route survient avant de prendre des mesures? Doit-on attendre que le mal sévissent avant de lui trouver une solution? Il est temps de prendre conscience de se doter de faculté d’anticipation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *