Ozias SOUNOUVOU sanctionné?


Cela fait déjà quelques jours que le journaliste Ozias SOUNOUVOU a profité du journal télévisé sur l’ORTB au lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo pour interpeller le chef de l’Etat sur l’absence de la liberté de presse dont faisait objet la télévision publique. «Nous voulons juste faire notre travail» disait-il. Ceci n’est pas un secret de polichinelle. Il est devenu l’objet de discussions et le Hashtag #jesuisosiassounouvou fut alors créé. Après cette interpellation, un débat contradictoire fut organisé sur la chaîne nationale. Il est de facto devenu un héros national. Il était impossible de concevoir une sanction dans une telle ambiance de soutien. Mais ces jours où la pression populaire a diminué, les autorités sont revenus à la charge. Ozias SOUNOUVOU est sanctionné.

Ozias SOUNOUVOU ne figure plus dans la programmation du Journal Télévisé de la chaîne nationale. Il en est de même pour son confrère Prevert NOUTEHOU qui, ouvertement, lui avait apporté son soutien. Ozias SOUNOUVOU, Prevert NOUTEHOU ont montré le chemin. Ils ont sacrifié leur carrière pour défendre leur idéologie, pour la liberté de presse sur l’ORTB. C’est un héritage acquis au prix du sang par nos grands parents à travers la Conférence des Forces Vives de la Nation de février 1990. Il faut qu’ils soient réhabilités à leurs fonctions. Je me rappelle encore des journalistes de RFI au lendemain de son message à l’endroit du chef de l’Etat qui promettaient lui apporter tout leur soutien. Et bien chers journalistes, c’est le moment de tenir parole. Aussi est-il temps que nous, les jeunes nous nous mobilisions pour défendre la liberté d’expression et apporter notre soutien à Ozias SOUNOUVOU.
VIVE LA LIBERTÉ DE PRESSE, VIVE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION, VIVE LE BENIN!!!!!!!!!!!! Et #JeSuisOziasSounouvou

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *