Mathieu Kérékou : le Caméléon s’en est allé 2


 

bouba.mondoblog.org

Il n’est d’aucun doute que cet homme ait été, soit et demeure à jamais l’homme fort de la République du Bénin. J’étais connecté ce mercredi 14 octobre 2015 et je lisais mes tweets lorsque le tweet parut.

bouba.mondoblog.org

Je n’en revenais pas. Désormais, Mathieu Kérékou n’est plus de ce monde avec nous, mais il nous aura laissé un grand héritage.

Mathieu Kérékou, lui qui avait déjà maqué l’histoire contemporaine de ma très chère République, a rejoint le père céleste, mais l’histoire parlera toujours de lui. Il a pris le pouvoir le 26 octobre 1972. Autoritaire, il dirigea le pays avec une main de fer et une dictature infernale. Il instaura la révolution proclamant la République populaire du Bénin en 1975. Mais la pression de la rue l’a contraint à accepter et à organiser la Conférence des Forces vives de la nation du 19-28 février 1990. Contre toute attente, Mathieu Kérékou prit activement part aux travaux de la conférence qui déboucha sur la proclamation de la République du Bénin. L’homme reprendra les rênes  du pays successivement en 1996 et en 2001 qu’il cédera à Boni Yayi en 2006. On retient de lui l’image d’un homme de caractère, voire d’un tyran et surtout l’artisan de la démocratie du Bénin lors des sessions de la Conférence des Forces vives de la nation.

Reconnaissable même par les petits enfants à sa carrure et à la blancheur de ses cheveux, il a marqué les esprits par son style vestimentaire sans cravate.  Mathieu Kérékou, c’est cet homme noir de teint, c’est des yeux rouges, Mathieu Kérékou, c’est les verres fumés derrière lesquels se cachent des yeux rouges. Mathieu Kérékou, c’est l’homme toujours en veste noire, une baguette à la main, c’est un costume sans cravate. Voilà . La baguette, la veste noire, les verres fumés, les yeux rouges et surtout les fameux cheveux blancs, tout allait lui allait. Mathieu Kérékou, c’était aussi un homme mystérieux, discret et silencieux. Il suffisait de voir les réactions sur les réseaux sociaux pour comprendre l’importance que les Béninois accordaient à cet homme. Ils le pleurent toujours.

Une chose est sûre, Mathieu Kérékou s’en est allé, mais il reste et demeure l’homme fort de la nation béninoise.

Mylène Flicka, plus que choquée par cette nouvelle à presque fondu en larmes, en laissant échapper de ses petites lèvres :

 « Mathieu Kérékou représente une grande référence pour la Patrie Béninoise. J’ai de la peine pour les générations à venir, j’ai de la peine, parce que le Bénin est ce qu’il est aujourd’hui, parce que Kérékou a été. »

La patrie le portera à jamais dans son histoire et toutes les générations parleront de sa grandeur. Le Caméléon n’est pas mort, il s’est juste confondu à la nature. #RipMK


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Mathieu Kérékou : le Caméléon s’en est allé