Le campus d’Abomey-Calavi en pleine ébullition


 

Crédit photo: Franck A. Montcho

Crédit photo: Franck A. Montcho

 

 

 

Le campus d’Abomey-Calavi a été une fois encore la scène d’affrontement entré policiers et manifestants estudiantins.

Selon des sources, les étudiants protestaient contre la politique de la double inscription payante.
En effet, l’inscription à la fac est gratuite pour tout étudiant et qui permettait aux étudiants de s’inscrire dans deux filières différentes. Mais depuis l’année dernière, une politique devait changer la donne, celle de la double inscription payante ce qui, sans doute, n’arrangeait point les étudiants qui manifestèrent malgré les répressions policières jusqu’à l’abandon de celle-ci l’an dernier.

 

Cette année, cette même politique refait objet de répression sur le campus d’Abomey-Calavi. C’est ainsi que ce matin, pour une fois encore au cours de cette rentrée académique, des manifestations ont éclaté. Des témoignages perçus par les camarades sur le terrain, la panique battait son plein. Certains étaient même venus aux larmes. Les forces de l’ordre tentaient de disperser la foule, l’essaim des manifestants en tirant des gaz lacrymogènes. Ça courait dans tous les sens, c’était la débandade totale. Mais plus de peur que de mal, le calme serait revenu.

bouba.mondoblog.org 3

Je me suis moi-même rendu sur le campus d’Abomey-Calavi

pour plus d’informations. Mais étant dans la clandestinité, les images ont été prises de très loin. Imposs

ible d’avoir d’amples informations et de nettes images. La situation étant critique tout le monde est affolé. L’entrée principale du campus est sérieusement barricadée par les forces de l’ordre.

ible d’avoir d’amples informations et de nettes images la situation étant critique tout le monde est affolé. L’entrée principale du campus est sérieusement barricadée par les forces de l’ordre.

 Le fort relent du caoutchouc brûlé, les traces de brûlures, l’impact des gaz lacrymogènes encore dans l’atmosphère témoignent de l’intensité de l’affrontement.

bouba.mondoblog.org e

 

Rien n’est encore fini et tout est loin d’être fini vu l’arsenal de la police anti-émeute déployé à cet effet sur le campus d’Abomey-Calavi.

 

bouba.mondoblog.org 5

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *