Blogueur sur mobile 1


Je parie qu’à la lecture de ce titre, bon nombre de lecteurs seront surpris. Certains se demanderont même « mais c’est quoi encore ce titre ? ». Je dois avouer que je l’ai aussi trouvé étrange. Mais bon, il justifie quand même sa nécessité. « Blogueur sur mobile », c’est le titre idéal que j’ai trouvé pour ce billet. Il s’agit d’un jeune blogueur. Celui-ci suscite l’admiration de tous ses interlocuteurs par sa détermination à animer son blog depuis son mobile S40 (Nokia Asha 302).

Les débuts

Avant de poursuivre, je tiens à préciser que l’intention de cet article n’est pas de vanter les mérites de ce blogueur, de le porter aux nues mais plutôt de mettre à découvert sa détermination. Quelque part, certains ont envie de réaliser des souhaits, des désirs, des passions, mais ils finissent par laisser choir par manque de détermination ou par manque du moyen idéal. Ce billet pourrait leur insuffler une nouvelle détermination. Ce jeune blogueur était ou du moins est un amoureux des TIC et ambitionnait de se lancer dans une formation en informatique à l’université, ambition qu’il dut abandonner pour une formation littéraire. Passionné de la lecture et de l’écriture, il rêvait grand. Il rédigeait déjà des articles en s’inspirant des simples faits de la vie réelle, en faisant usage de son imagination intarissable. Visant plus loin, il finira par postuler pour le concours de Mondoblog/Rfi auquel il finira par être retenu. Mais, comment en est-il arrivé là?

Mondoblog est une initiative portée par l’Atelier des Médias et Rfi. Cette plateforme regroupe des blogueurs francophones d’horizons divers. Ces derniers sont sélectionnés suite à un concours. En août 2014, alors qu’il jouait sur son portatif, il sortit pour retrouver un ami. Les amoureux des jeux vidéo comprendront mieux le désir que l’on a de ne jamais quitter une partie sans la sauvegarder surtout quand tout tourne en votre faveur. Ceci se ressent beaucoup plus avec les jeux de foot. Les amateurs de FIFA me comprendront beaucoup plus. Et bien, menant le match, il n’a pas voulu perdre la partie et donc a mis le jeu en pause. Emporté par la discussion et le débat, et vu que le jeu était en pause, il avait confiance de reprendre sa partie sans la moindre crainte. Sauf qu’au moment où il était en plein cœur d’une discussion intéressante, un délestage survint. Puis deux autres successivement. Il ignorait ce qui devait l’attendre. Une fois rentré et très excité de reprendre sa partie, il se fait surprendre par l’écran qui demeura blanc. Super, il venait de bousiller l’écran de son Dell Vostro V13.

bouba.mondoblog.org

Que dire aux parents ? Comment expliquer cela ? Bah,prenant son courage à deux mains, il finira par en parler dans la même nuit. Envoyé en réparation, le PC ne pourra pas être réparé pour défaut de pièces non retrouvées sur le marché. L’ennui finira par s’installer. Il commencera par la noyer avec son mobile Nokia Asha 302 en passant plus de son temps sur la Toile. Plus tard, il sera informé du concours Mondoblog. Depuis son mobile, il rédigera un article et y postulera depuis son mobile qui deviendra par la suite son ‘’mobile-ordinateur’’. Sélectionné pour ce concours, il sera informé par mail, mail qu’il lira depuis son mobile. Il renseignera les informations depuis son mobile et ainsi, il devint blogueur.

Le parcours du blogueur sur mobile

Devenu blogueur, il manifesta sa nécessité d’un nouveau portatif aux parents. Pour ces derniers, pas question d’investir dans un nouvel appareil tant que les espoirs de récupérer le précédent ne seraient pas épuisés. Ce qui devait constituer naturellement un obstacle à l’animation de son blog encore que son ambition, c’est de participer à la formation Mondoblog. Face à sa ténacité à se procurer un PC, il finira par obtenir un windows phone. Son père lui offrira un Nokia X2 afin qu’il puisse s’en servir. Et comme si la malédiction le poursuivait, il l’esquintera au bout d’une semaine. Il n’a plus que son S40 désormais pour ses besoins. Ainsi, il rédigera son premier article à partir de son S40. Il animera son blog à partir de son S40. Ce dernier n’étant pas suffisamment adéquat pour lui permettre d’animer son blog comme il l’aurait voulu, il dut faire avec. Il rédigeait ses articles directement dans le bloc note puis ensuite, grâce au système du « couper-coller », il les ajouta sur son tableau de bord et les publia.

Sa petite fierté

Il ne confiait à personne qu’il animait son blog depuis un S40. Mais chaque fois qu’il lui arrivait d’en parler aux amis, ils ne cachaient pas leur admiration. Certains n’en revenaient pas et je sais également que bon nombre de mes lecteurs n’en reviendront pas. Depuis septembre, il animait son blog à partir d’un mobile S40. Et il se sentait heureux chaque fois qu’il voyait ses articles publiés sur la page d’accueil de Mondoblog. Plus de 30 articles en l’espace de 10 mois. Peu n’est-ce pas ? Mais quand on se rend compte que c’est juste 30 billets rédigés à partir d’un simple mobile, il y a de quoi être surpris. Quand il écrivait ses articles, et qu’il jugeait impérieux d’y ajouter des liens et des images, il se rendait dans un cybercafé. Il rédigeait entièrement son article sur son mobile puis le mettait en brouillon sur son blog. Ensuite, une fois au cyber, il y ajoutait juste les liens, les images et paf, le publiait. Et quand l’article ne nécessitait pas de lien, il le publiait directement à partir du mobile. Ça a toujours été une grande joie pour lui de voir ses articles passer sur la page d’accueil. Des articles qui impressionnaient énormément son lectorat. Pour lui-même, bloguer à partir d’un mobile aurait été une utopie jusqu’à ce qu’il le fasse lui-même. Par la suite, il intègrera une association de blogueurs. Ce qui le motivait à aller de l’avant en écrivant plus d’articles. Il ne se préoccupait pas de le faire à partir de son mobile que dis-je, de son mobile-ordinateur. Il se sentait même beaucoup plus à son aise, car il pouvait rédiger ses articles partout où l’inspiration se présentait, peu en chaut le lieu, le moment, l’heure. Ainsi rédigera-t-il des articles à moto en pleine circulation, en taxi, au cours, et même en discutaillant avec les amis. Rien qu’avec un mobile S40, voilà ce qu’on peut faire au moment où certains se rétractent, abandonnent leurs passions pour faute de moyens adéquats, d’autres avancent sans regarder en arrière en faisant usage du peu de moyens dont ils disposent. A ce niveau de lecture, vous vous demandez sûrement « mais qui est ce jeune blogueur mobile dont il est question » ? Et bien c’est une question légitime et pertinente que vous vous posez.

De qui s’agit-il ?

Depuis le début du billet, je me suis contenté de ne point dévoiler l’identité de ce blogueur. Je me suis contenté de n’être qu’un narrateur externe afin d’éviter les préjugés. Mais comme je l’ai dit plus haut, ce billet n’est pas dans l’intention de vanter des mérites, mais plutôt d’insuffler une nouvelle détermination à tous ceux qui sont sur le point de laisser choir leurs passions, leurs désirs et leurs rêves, et tous ceux qui hésitent à se lancer dans leurs passions pour faute du moyen adéquat. Du narrateur externe, il est temps que j’entre dans mon propre récit pour en devenir le personnage principal. Bon, ce jeune blogueur sur mobile, c’est bien de moi dont il s’agit. Moi, l’administrateur de ce blog, moi, le maudit. C’est bien de moi qu’il s’agit, moi Atman BOUBA. J’ai toujours animé mon blog, rédigé mes billets depuis mon mobile S40 qui est devenu mon bien le plus précieux. L’absence d’un PC ne m’a aucunement affecté pour autant puisque j’ai su profiter d’un moyen qui était en ma possession : mon mobile. Je ne m’érige point en modèle par ce billet, ce qui n’est point mon intention. Je désire juste que certains sachent que le moyen ne peut point être une entrave à sa passion. Je ne suis pas un blogueur professionnel la preuve, je continue toujours d’y travailler. Je me suis lancé dans le blogging sans un Pc et je m’y consacre sans un PC. J’aurais pu attendre le fait d’avoir un Pc avant de m’y lancer et qui sait ? Je ne serais peut-être pas membre de l’AB-Bénin et vous ne serez pas en train de lire ces lignes non plus. Pour apprendre à nager, il faut se jeter à l’eau et ça viendra. Pour traverser une rivière, il faut se jeter à l’eau et les moyens s’offriront. Cette dernière est ma citation favorite. Je l’applique toujours et même jusqu’à présent. Sans moyens, je me jette à l’eau. Une fois à l’eau la pression de la survie permet de mieux réfléchir et de se trouver des moyens. En fin, j’espère que ce billet atteindra son but. Que ceux qui le liront se lanceront dans leurs passions laissées en suspens et se trouveront les moyens d’y parvenir, tel est mon souhait. Et puisqu’on y est, voici un billet de plus rédigé depuis mon mobile-ordinateur.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Blogueur sur mobile